Ducati : Volkswagen envisage à nouveau le divorce

Nouveau changement de cap pour Volkswagen qui remet le sujet Ducati sur la table, après l’échec de sa vente aux enchères de 2017. Le mythique constructeur de Bologne avait été acquis par groupe allemand en 2012 sous l’impulsion de Ferdinand Piëch. L’objectif du bâtisseur de Volkswagen était alors clair : concurrencer BMW, seul constructeur germanique présent sur le segment des deux roues. Ferdinand Piëch n’aura pas eu le temps de mener à bien son projet. Il quitte la présidence de Volkswagen en 2015, en plein « Dieselgate » et refile -entre-autre- la patate chaude Ducati à son successeur.

En reprenant la direction de Volkswagen, Herbet Diess mise sur électrique pour l’avenir de la marque et par la même occasion, faire oublier le « Deiselgate » dont le coût est estimé à plus de 25 milliards d’Euros.

Dans une interview accordée mardi 21 août 2018 au quotidien allemand Handelsblatt, le bigboss de Volkswagen explique que « Ducati a besoin d’un projet pour l’avenir et d’une perspective » et « qu’il y a très peu de synergies avec l’activité automobile ».

Le choix de Volkswagen est donc stratégique. Les ventes de Ducati se portent bien (736 millions d’euros en 2017) mais représentent une infime partie du groupe VW (217 milliards d’euros en 2016). L’absence de synergie en R&D ne permet donc pas au constructeur allemand de tirer d’autres bénéfices pour ses véhicules et la vente de Ducati permettrait à Volkswagen de générer un bénéfice non négligeable. En effet, le groupe avait acquis Ducati en 2012 pour la bagatelle de 860 millions d’Euros et table désormais sur une revente qui devrait dépasser les 1,5 milliards d’Euros. De quoi satisfaire les actionnaires et se débarrasser d’une maîtresse encombrante …

Espérons que Ducati passe entre les mains d’une maison qui se donnera les moyens de poursuivre le développement de motos innovantes. Harley-Davidson s’était notamment manifesté l’année dernière pour reprendre le constructeur italien et ainsi récupérer une place de 1er ordre sur le segment de la sportivité, abandonné en 2009 avec la fermeture du Buell.

Et vous, qui aimeriez-vous voir à la tête de Ducati ? 

Related

JOIN THE DISCUSSION