Radars : dégradations en série

La vie des radars est-elle éphémère ? C’est en tout cas ce que laisse penser les nombreuses dégradations de cet été. En cause, le récent passage à 80 km/h qui disons le franchement, n’est digéré par personne. Certains départements enregistrent des records de dégradations, avec en tête l’Ain et ses 86 neutralisations. Le coût de ses dégradations était estimé à 10 millions d’Euros en 2017. Avec 920 millions d’Euros de recettes l’année dernière, le montant des réparations ne risque pas de faire fléchir l’état sur sa stratégie de « prévention routière ».

Camoufler pour protéger

Pour palier à cette tendance le gouvernement envisage d’optimiser l’emplacement des radars dans les mois à venir. Ainsi, la plus part des nouveaux radars devraient être placés en hauteur dans des endroits difficiles d’accès. Les nouvelles installations exploiteront davantage le mobilier urbain (panneaux, feux, etc …) afin de mieux se fondre dans l’environnement. Une pierre de coup pour « la sécurité », car ces radars permettront de détecter les conducteurs sans ceinture, au téléphone ou encore des distances de sécurité insuffisantes.

En outre, l’usage des radars embarqués continue de se développer et se sont quelques 440 voitures qui circuleront sur nos routes d’ici fin 2018. Pour rappel, le gouvernement a déjà validé le recours à des entreprises privées l’année dernière. Ces dernières auront à cœur d’assurer une bonne productivité, dont nous feront encore une fois les frais.

Ne restons pas passifs face à ce racket à peine maquillé ! Rendez-vous sur le site de la FFMC pour connaitre toutes les manifestations et signer la pétition contre le passage à 80 km/h. En attendant et pour consulter la liste officielle des radars français, rendez-vous ici.

Pensez-vous que dégrader des radars soit dans l’intérêt des conducteurs ?
Partagez vos réactions à la communauté !

Related

JOIN THE DISCUSSION