Ducati Multistrada 950 : le trail facile et amusant

Certaines motos rebattent les cartes lors d’un lancement et c’est le cas de la Ducati Multistrada 1200 lancée en 2010. Séduisante, puissante, polyvalente … Les adjectifs ne manquent pas pour définir ce pur sang italien aux nombreuses qualités. Avant son arrivée la GS trônait en seule reine sur le segment des maxi-trails. Désormais et si BMW peut toujours se targuer d’être n°1 de la catégorie, les courbes de ventes se rapprochent d’année en année. Par ailleurs, la moitié des acquéreurs de Multistrada n’avaient jamais eu de Ducati auparavant. Un signal fort, révélateur de l’intérêt du grand public pour cette moto.

Ducati suit la tendance du marché en réduisant sa cylindrée pour la rendre plus accessible techniquement et financièrement. C’est dans ce contexte qu’est lancée la Multistrada 950. Prenez la partie cycle de la Multistrada 1260, collez lui un moteur d’Hypermotard 939 et vous obtenez la Multistrada 950. Alors, est-ce que la petite est digne du noble lignage de son aînée ?

Multistrada 950 / 1260 : le jeu des 7 erreurs

Au premier coup d’œil, il est difficile de trouver les différences entre les deux Multistrada. Elles partagent des nombreux éléments dont notamment le cadre tubulaire, marque de fabrique de Ducati. Les éléments de carrosseries sont presque identiques et les principales différences sont rapides à lister.

Multistrada 950

  • roue avant de 19″
  • bras oscillant standard
  • pneu arrière de 170/60

Multistrada 1260

  • roue avant de 17″
  • mono bras
  • pneu arrière de 190/55

Ducati a aussi légèrement augmenté l’empattement de sa moto (1594 mm VS 1529) et ouvert l’angle de chasse qui passe de 24 à 25,2°. L’écart de poids est faible, seulement 5 kg. Ce n’est toutefois pas révélateur tant le comportement de la partie cycle est très différent entre les deux Multistrada.

comparatif Ducati Multistrada 960 - 1260

En haut la Multistrada 950, en bas la 1260 : les deux sœurs jumelles se ressemblent à s’y méprendre.

Partie cycle : une Multistrada agile et facile

Tous ces petits changements apportés à la Multistrada 950 se ressentent immédiatement. Ainsi et dès que j’ai quitté la concession Ducati, j’ai été frappé par la facilité à balancer la moto en comparaison à mon 1200S habituel. Plus facile et plus vive, la petite Multistrada se bascule facilement d’un côté à l’autre ce qui laisse présager une certaine aisance dans les petites routes du vignoble nantais.

Position de conduite

Si vous n’avez jamais conduit un trail de votre vie, la position de la Multistrada 950 va vous surprendre. Encore faut-il pouvoir l’enjamber … Car avec une selle qui culmine à 84 cm il va falloir lever la jambe : un trail italien ça se mérite ! Une fois installé, le haut du corps est droit et son pilote pourra dominer la route avec une certaine noblesse. Le guidon est légèrement avancé, ce qui permet d’aller chercher facilement les poignets en conduite sportive.

Essai Multistrada 960 - vue de face

A son guidon on a l’impression de surplomber la route.

Comportement

Côté dynamisme, la Multistrada 950 est très joueuse et facile à mettre sur l’angle. En comparaison aux gros trails du marché, on ressent nettement moins d’inertie et donc plus d’aisance pour l’incliner. Sans offrir la même stabilité que son aîné, la petite Multistrada est rassurante en courbe et le train avant offre une précision remarquable pour la catégorie. Enfin, elle nécessitera cependant davantage d’engagement qu’un roadster mid-size japonais. Le pilote devra faire preuve de conviction pour déplacer rapidement ses 227 kg dans des petites courbes. Rassurez-vous, on s’y habitue rapidement et la prise en main devient très vite évidente.

Essai Multistrada 960 - comportement

Les petites courbes : un terrain de jeu idéal pour la Multistrada 950.

Suspensions

Les suspensions ont gommé efficacement les défauts des routes à vaches empruntées lors de cet essai. C’est d’ailleurs une très bonne surprise et j’admets ne pas avoir ressenti de différence flagrante entre cette moto et la mienne qui dispose pourtant de suspensions pilotées Olins. Les deux fourches partagent d’ailleurs le même défaut : un manque de fermeté qui plonge trop rapidement le pilote vers l’avant.

La Multistrada 950 est équipée d’une fourche inversée Kayaba de 48 mm. Oubliez l’électronique, le réglage se fera à la main en quelques minutes. Notez d’ailleurs qu’après avoir resserré légèrement la fourche le comportement de la moto c’est nettement amélioré. L’amortisseur est pour sa part fabriqué par Sachs et la molette permet d’ajuster la précontrainte sans sortir la trousse à outils : un bon point.

Essai Multistrada 960 - Fourche

Régler la fourche : une étape indispensable pour éviter de plonger dans la roue avant.

Essai Multistrada 960 - amortisseur

L’amortisseur Sachs est très efficace et facilement réglable.

Freinage

Comme toujours chez Ducati on retrouve un système de freinage Brembo (M4.32). Les deux disques semi-flottants de 320 mm arrêtent progressivement la Multistrada 950 afin de ne pas surprendre son pilote. La puissance est suffisante pour un usage quotidien, cependant le feeling spongieux en début de course rebutera les amateurs de freinages appuyés. Encore une fois Ducati ne change pas ses habitudes et le frein arrière a le mérite d’exister à défaut d’être efficace. L’ABS est réglable sur plusieurs niveaux de sensibilité. Durant cet essai il ne s’est pas montré trop interventionniste malgré des freinages appuyés. Il est par ailleurs possible de le déconnecter complètement pour ceux qui voudraient s’essayer à la piste avec cette Multistrada 950.

Essai Multistrada 960 - freinage

Le freinage arrête rapidement la Multistrada 950, en revanche il lui manque un poil de mordant pour exceller.

Moteur : une Multistrada efficace mais sans surprise

C’est LA grosse différence avec son aînée. La Multistrada 950 reprend exactement le même moteur que l’Hypermotard 939 sorti fin 2016. Le bicylindre en V à 90° Testastretta 11° de 737cc délivre précisément 113 chevaux, soit  45 de moins que la version 1260. En préparant cet essai, je craignais de retrouver un moteur asphyxié à l’image du dernier Hypermotard et comparé à son ancêtre le 1100s. Je ne m’étais pas totalement trompé …

Comportement et sensations

La norme Euro 4 est bien passé par là et ça se ressent. Ne vous y trompez pas, les 113 chevaux de la Multistrada 950 sont bien présents et apportent leur lot de sensations. Plein dès 4000 tours, le moteur est joueur et on prend plaisir à essorer la poignée pour faire hurler l’échappement grave et rageur. Ce qui lui est préjudiciable, c’est finalement sa linéarité, trop homogène, qui n’offre pas les mêmes sensations que les anciens twin de Ducati. Sans vouloir jouer la carte du « c’était mieux avant » il faut reconnaître que certaines motos récentes perdent en charme ce qu’elles gagnent en électronique.

Ce caractère docile n’est cependant pas dénué de logique. Ducati a voulu créer une déclinaison plus accessible de son maxi-trail et cela passait nécessairement par un moteur moins pointu. En effet, le twin ne prend jamais son pilote au dépourvu, contrairement au 1200 qui nécessite du sang-froid. Il est possible d’ouvrir les gaz en grand sans risque de voir la roue avant quitter le sol. De même et en sortie de courbe, une reprise d’accélération franche ne nécessitera pas de précaution particulière.

A basse vitesse le moteur offre une parfaite fluidifié et rouler à 50 km/h entre 3e ne lui posera aucun soucis. Par ailleurs, l’embrayage offre un débattement large et le passage des rapports se fait tout en douceur. Ces agréments sont particulièrement appréciables en ville où la Multistrada 950 se faufile avec souplesse et aisance. Sur le plan de la rondeur, la petite Multi l’emporte donc clairement contre son aînée.

Essai Multistrada 950 - Moteur

Le moteur de la Multistrada est docile et souple. Une rupture marquée avec les anciens modèles.

Cartographie et modes de conduite

Électronique occupe depuis plusieurs années une place importante chez Ducati et la Multistrada 950 n’échappe pas à cette règle. Le pilote pourra régler le comportement de sa moto en choisissant parmi les 4 modes de conduite : sport, touring, urban et enduro. Le mode sport délivre le potentiel maximum de la moto, tandis que le mode urban offre au conducteur davantage de progressivité. Les changements de comportements sont bien marqués entre ces différents modes. En revanche, il est peu probable que vous utilisiez le mode urban à moins de rouler sous une mousson thaïlandaise car il bride la moto à outrance. De même, le mode Enduro désactivera l’anti-patinage et limitera la puissance ce qui restreint l’intérêt aux amateurs de chemins de terre.

Chaque mode de conduite est personnalisable afin d’affiner les réglages selon les attentes du pilote. Par exemple, vous pouvez tout simplement désactiver l’ABS et mettre l’antipatinage au minimum sur le mode sport. La manipulation n’est pas franchement intuitive, c’est un coup de main à prendre.

Essai Multistrada 950 - Cartographie

Les différentes options de cartographie permettent d’ajuster significativement le comportement de la Multistrada.

Entretien

Je ne m’avancerai nullement à parler de fiabilité, il est évidemment trop tôt pour se prononcer. En revanche Ducati semble confiant puisque le contrôle du jeu aux soupapes s’effectue tous les 30.000 km. La petite révision est à réaliser tous les ans ou 15.000 km. Les courroies de distributions sont à changer passé 5 ans ou 30.000 km. En somme et vue la réputation des dernières Ducati vous ne devriez pas avoir de mauvaise surprise.

Multistrada 950 : un trail à l’allure sportive

Si vous aimez la grande vous ne pourrez qu’aimer la petite. Les finitions sont remarquables à l’image des logos Ducati, en relief sur les flancs de réservoir et le pontet de guidon. En comparaison à tous les autres trails du marché, la Multistrada 950 a ce côté agressif qui lui donne des airs de sportive. Avec ses deux grandes optiques et son bec relativement court, on croirait apercevoir un rapace lorsqu’on la regarde de profil. Ducati n’a pas négligé les autre accessoires à l’image des rétroviseurs ou des protections de mains qui intègrent des clignotants à LED.

Essai Multistrada 960 - vue de côté

Difficile de rester insensible au charme de cette moto. L’ADN sportif de Ducati se ressent au coup de crayon.

Essai Multistrada 950 - finitions

Les finitions sont impeccables, la Multistrada 950 respire la qualité

La sellerie à le droit à un traitement particulier, avec des surpiqûres et un mélange de deux cuirs du plus bel effet. De même, les poignées passager s’intègrent bien à l’esthétique générale et ne viennent pas entacher le tableau italien. Enfin, l’échappement rectangulaire souligne la ligne agressive de la Multistrada 950. Sa sonorité est discrète au ralenti, en revanche on prend plaisir à ouvrir les gaz en grand pour lui laisser exprimer son coffre grave et métallique.

Essai Multistrada 950 - sellerie

La selle est large et confortable,  les détails particulièrement soignés.

Confort et duo

La Multistrada 950 a beau avoir un look sportif, la position de conduite et le confort qui en résulte nous rappelle qu’il s’agit bien d’un trail. On prend plaisir à s’enfoncer dans sa selle bien garnie qui laisse présager des nombreuses heures de balade sans souffrance. En conduite dynamique, la selle passager vient faire office de butée et permet donc de caler facilement l’arrière train pour déhancher. Votre passager vous remerciera d’avoir choisi une Multistrada (c’est le cas de ma compagne) car la place accordée à votre SDS préféré est généreuse. De plus, Ducati a prévu des poignées à l’arrière qui facilitent le maintient et limitent par la même occasion les transferts de masse. Ajoutez le top case (en option) et des bouchons d’oreilles : vous obtenez une moto sur laquelle votre passager pourra presque somnoler après la pause déjeuner.

Essai Multistrada 950 - sellerie passager

Le passager sera heureux grâce à une vrai selle et des poignées pour encaisser les accélérations.

Protection et aspects pratiques

Les deux grandes écopes remplissent bien leur mission et offre une bonne protection à son pilote. La hauteur de la bulle est réglable sur différentes hauteurs selon la situation. Notez d’ailleurs que l’ajustement peut se faire d’une seule main et en roulant, un système très pratique emprunté à son aînée. Les amateurs de luxe lui reprocheront peut-être le côté « manuel », mais le geste est tellement simple que coller de l’électronique et risquer une panne potentielle n’aurait pas franchement d’intérêt.

Essai Multistrada 950 - bulle

Pratique, le système de pince permet d’ajuster la hauteur de la bulle en un clin d’œil.

Sous la selle l’espace est suffisant pour loger la trousse à outil, un kit anti-crevaison et un bloc disque. C’est mieux que la plupart des motos sans être transcendant. Rassurez-vous, si vous avez besoin de davantage de stockage Ducati a pensé à vous avec son pack touring. Dans cette configuration, la Multistrada 950 se dote de 2 grandes valises de presque 30l chacune. Attention, vous ne pourrez pas loger un casque intégral dans ces valises. Il est cependant possible de greffer à cette moto le top case Ducati qui peut accueillir 2 casques intégraux. Celui-ci a d’ailleurs un petit dossier rembourré que le dos de votre binôme préféré appréciera.

Compteur et électronique

L’effort de Ducati sur les compteur est notable depuis plusieurs années. Le compteur de la Multistrada ressemble à un véritable ordinateur de bord et toutes les informations y sont présentes. Indicateur de rapport engagé (bien mis en évidence), jauge d’essence, mode de conduite, température moteur … Bref, aucune information ne vous échappera. L’ensemble est lisible, personnalisable et tous les autres compteurs vous sembleront bien terne en comparaison !

Essai Multistrada 950 - Compteur

Le compteur intègre toutes les informations essentielles et les indications de consommation.

Tarif et options : un prix d’appel à décortiquer

Dans sa version « standard » la Ducati Multistrada 950 est actuellement proposée à 14.190€. Ducati propose ensuite différents packs pour affiner la configuration se sa moto :

Touring : 2 valises latérales de 30l et une béquille centrale (950€ carénages compris)
Sport : 
ligne Termignoni et quelques accessoires Ducati Performance (1160€)
Urban : 1 top case, 1 sacoche de réservoir et des prises USB (602,50€)
Enduro : 2 spots LED additionnels et de nombreuses pièces renforcée (1440€)

Chacun se fera sa propre opinion sur les options nécessaires ou non. Pour moi, le pack touring ainsi qu’un top case additionnel (600€ carénages compris) sont indispensables pour profiter pleinement des qualités de voyageuse de cette Multistrada 950. Ducati met régulièrement des promotions en place et obtenir une ristourne non négligeable sur les packs est relativement facile.

Essai Multistrada 950 - touring

Si vous envisagez de voyager, le pack touring devrait combler vos attentes.

 Ducati Multistrada 950 : polyvalence et facilité

Essai Ducati Multistrada 950 - Conclusions

A qui s’adresse cette moto ? C’est la question qu’il convient de se poser pour tirer un bilan des différents aspectes de cette Multistrada. A mon sens, Ducati a conçu cette moto pour une clientèle très large à la recherche d’une compagne polyvalente, sans être ennuyeuse. Avec son moteur facile et sans surprise, la Multistrada 950 s’adresse à tous ceux qui veulent s’amuser sans rechercher la performance absolue. Agréable en ville comme à la campagne, c’est une moto idéale pour les trajets du quotidien. Ajoutez à cette Multistrada le pack touring et vous obtenez une moto plaisante pour parcourir plusieurs milliers de kilomètres.

Valorisante en tout point, elle n’a pas à rougir face à la Multistrada 1260. Avec son look, ses finitions de haute volée et sa sonorité envoûtante de la belle italienne attire tous les regards. Reste les amateurs de sportivité qui risquent de rester sur leur faim. Dans ce cas et sous réserve de disposer du budget en phase, je leur recommande davantage de se tourner vers la version 1260 qui offre des sensations nettement plus prononcées.

J’ai aimé …

  • la facilité de prise en main et l’agilité
  • la qualité des finitions et l’esthétique valorisante
  • la sonorité rageuse de la ligne d’échappement
  • A améliorer …

  • le caractère moteur relativement linéaire
  • le frein avant qui manque de franchise
  • la souplesse de la fourche en réglage d’origine
  •  

    Prix : à partir 14.190€
    Disponibilité : immédiate

    Et vous, que pensez-vous de cette nouvelle Multistrada ?
    Partagez votre avis à la communauté !

    Summary
    Review Date
    Reviewed Item
    Ducati Multistrada 950
    Author Rating
    41star1star1star1stargray

    JOIN THE DISCUSSION